SYS.MI.LAN News  N°11 -  Janvier  2009
alarmes - vidéo surveillance – interphonie - géolocalisation -
contrôle accès - biométrie - automatismes - fenêtres – volets – portes blindées

Edito

Systèmes et outils technologiques sont en perpétuelle mutation et exigent de la part de l’installateur des connaissances informatiques de plus en plus importantes. La sécurité aussi évolue vers la Gestion Globale des Risques de nature très diverse, qui interfèrent les uns avec les autres et dont le périmètre évolue perpétuellement

Pour évoluer avec cette globalisation, j'ai proposé ma candidature à la 20ème session nationale d'études pour la formation d'auditeur INHES, Institut National des Hautes Etudes de Sécurité, établissement public rattaché au Cabinet du Ministre de l'Intérieur.

Ma candidature a été retenue par Madame Michèle ALLIOT-MARIE, Ministre de l’Intérieur, de l’Outre-mer et des Collectivités Territoriales. Engagé dans la coordination du Groupe De Sécurité qui travaille à la protection des moyens de transport dans le cadre de l’intermodalité, je n’ai pas pu éditer plus tôt cette Newsletter.

Je vous présente mes meilleurs voeux pour une année 2009 que nous devons affronter avec une bonne dose d'optimisme : «Rêvons de grandes choses : cela nous permettra d'en faire au moins de toutes petites» (Jules Renard)

Bonne année 2009.

Marco Tirelli
Directeur technique


Nous contacter :
info@sysmilan.com
06 82 22 60 90

Sysmilan sur le web :
http://www.sysmilan.com/

Nos anciennes news :
News N°1 - Avril 2006
News N°2 - Mai 2006
News N°3 - Juin 2006
News N°4 - Octobre 2006
News N°5 - Février 2007
News N°6 - Juin 2007
News N°7 - Août 2007
News N°8 - Janvier 2008
News N°9 - Avril 2008
News N°10 - Sept. 2008


Partenariat public-privé

Le besoin de sécurisation nous concerne tous et s'intensifie avec la montée en puissance des risques : réels ou émergents (industriels , naturels, juridiques), nouvelles formes de violences, réseaux structurés du crime et de la drogue, nouveaux vecteurs du racisme et de l’antisémitisme, cybercriminalité, violence de la compétition économique, fraude, menace terroriste, …

Les modes opératoires se durcissement : usage d'armes à feu dans les rixes, contrebande, réserves de projectiles et de bouteilles incendiaires, banalisation des guets-apens, montée des trafics, incidents dans les centres-villes, affrontements armés entre bandes, contre les lycéens lors de manifestations, ...

Même de manifestations ludiques se transforment en émeute à l’occasion des fêtes de fin d'année et du 14 juillet, sans aucun incident déclencheur.

Les cibles visées ne sont plus seulement les forces de l'ordre, mais le personnel de la fonction publique (chauffeurs de bus, enseignants, ...) et du secours (pompiers, médecins, ambulances, ...), les biens privés ou publics (voitures, centres commerciaux, équipements socioculturels,...) ou bien même la population.

Sous l'effet d'une pression sociale de plus en plus croissante qui n’admet plus l'existence d'un risque, la sécurité devient le premier service que nous tous attendons.

Nous devenons tous acteurs car nos besoins sécuritaires ne peuvent pas être tous automatisés ou assurés par le seul État.

> en savoir plus
 

Le codage

Une image digitale contient beaucoup de données et les séquences vidéo une très grande redondance statistique, aussi bien dans le domaine temporel que dans le domaine spatial.

Par exemple l’ Encyclopédie Britannique en format digitale occupe 25 Gb et une page digitalisée avec un scanner à 300 dpi (dots per inch) et seulement 2 niveaux de gris 8 Mb.

Les algorithmes de compression utilisent l’échantillonnage et la quantification sur des blocs de pixels pour réduire les dimensions horizontale et verticale et le débit : on analyse les corrélations spatiales entre pixels voisins dans la même image ou entre le même pixel dans des images successives pour diminuer le nombre de pixels.

Cette transformation (codage) est une méthode mathématique (algorithme) qui, agissant sur ces paramètres spatio-temporels, réduit le volume de stockage (notion spatiale de quantification) et accélère la vitesse de transmission (notion temporelle d’échantillonnage) des données tout en limitant au maximum l'impact sur la qualité visuelle.

Le codage pour enlever la redondance contenue dans les données vidéo est le même de celui utilisé par l’œil, plus sensibles aux variations de luminosité qu’à celles des couleurs.

> en savoir plus
 

La biométrie

La biométrie est une technique globale qui permet d’établir automatiquement l'identité d'une personne en mesurant une ou plusieurs de ses caractéristiques physiques comme l’empreinte, l’image rétinienne, …

Mettre le corps en équation pour définir à la fois des caractéristiques communes à tous les individus et trouver aussi l’unicité de chaque être est le rêve de l’homme.

 Cet engouement général, favorisé par un phénomène de mode, principalement véhiculé par les films au cinéma et à la télévision, est à l’origine de la diffusion des techniques biométriques dans notre vie quotidienne.

Il n'est pas rare de voir des scanners rétiniens avec de superbes lasers rouges, des lecteurs d'empreintes digitales avec de très jolis voyants clignotants, …

Tout cela représente le summum de la technologie du contrôle d'accès qui remplace ou complète d’autres systèmes de protection, comme les mots de passe pour l’accès aux fichiers informatiques, les cartes à puces pour l’accès aux bâtiments, …. Il concerne des domaines très variés, de la sécurité des États au confort des particuliers.

Pour être représentatifs d'un et d’un seul individu, ces paramètres «humains» doivent être infalsifiables et uniques. Or, contrairement à ce qui est montré dans les films, ils ne sont pas tous parfaits et fiables et donnent une image quelque peu trompeuse de la biométrie.

Notre objectif est de présenter les techniques qui existent réellement et leurs limites, car certaines sont mieux adaptées que d’autres : une entreprise pourra protéger ses biens pour un prix raisonnable, alors qu’une autre devra renforcer sa sécurité avec un investissement lourd.

La «bonne technique» est celle qui est bien tolérée par le public et qui apporte un réel confort et une sécurité fiable sans porter atteinte aux libertés individuelles.

> en savoir plus

 


Vous recevez cet eMail dans un cadre professionnel car vous êtes recensé dans le fichier de
la société SYS.MI.LAN, enregistré à la CNIL sous le numéro 116181 le 11 avril 2006.
SYS.MI.LAN SARL - 26 rue Constant Troyon - 91140 Villebon Sur Yvette - France - RCS EVRY 481 653 996

Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent
(art. 34 de la loi "Informatique et Libertés").
Si vous pensez qu'il s'agit d'une erreur, ou si vous souhaitez vous désabonner cliquer ici.

Venez nous rencontrer pour solutionner vos besoins de sécurité !
Newsletter réalisée par C'est Différent